Posted on

L’#éléphant sur Instagram

Que la désinence "Polar" ne figure pas et soit supplantée par le terme "Roman" n'est en rien une supercherie de l'éditeur: l'intrigue du livre est portée par le style, les scènes poétiques et les analepses et prolepses, bien plus que par le suspens. Même si la narration débute par une séance violente et crue, même si le lecteur comme l'inspecteur part à la recherche de ce qui s'est passé dans cette cellule, le style très maîtrisé et fouillé, la psychologie des personnages et la poésie qui se détache de certaines scènes et discussions sont les réelles qualités du livre. Un beau roman qui brosse à la fois la vie d'un homme qui essaie de se détacher de tout et celle d'un inspecteur qui fouille le passé et les failles de ceux qui l'entourent. #Livre #LittératureSuisse #LePasDeLElephant #Crevoisier

Une publication partagée par Quentin Perissinotto (@qperissinotto) le